système d'arrosage automatique analyse fonctionnelle du

Système d'arrosage automatique analyse fonctionnelle du

brûlure

La gravité de la brûlure dépend de plusieurs paramètres : sa localisation, sa topographie (une brûlure circulaire sera toujours grave), sa profondeur (le degré de brûlure), l'étendue de la surface endommagée (en pourcentage de la surface corporelle totale) et l'agent causal en question.

Une brûlure peut être causée :

  • par le contact avec une source chaude (solide, liquide, ou gazeuse) ;
  • par le contact avec une substance dite caustique ;
  • par frottement ;
  • par l'effet de la combustion (action d'une flamme) ;
  • par l'effet d'un rayonnement (le coup de soleil - rayonnement ultraviolet B - rayonnement infrarouge) ;
  • par l'effet d'un courant électrique (électrisation) ;
  • par le froid (gelure).

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

400 000 cas

  • 10 000 avaient entraîné une hospitalisation ;
  • 3 670 patients avaient été hospitalisés dans des sites autorisés à l'activité de traitement des grands brûlés ;
  • le nombre annuel de décès provoqués par les brûlures était voisin de 1 000 ;
  • les brûlures étaient plus fréquentes chez les hommes ;
  • les brûlures étaient plus fréquentes entre 1 et 4 ans, avec une probabilité de brûlures multipliée par 3 ;
  • 70 % des cas de brûlures chez l'adulte étaient dues à des accidents domestiques.

300 000 décès

Les degrés de brûlure[modifier | modifier le code]

Naturellement le degré peut varier suivant la localisation, sur un même individu.

Brûlures du premier degré ou superficielle[modifier | modifier le code]

Brûlures du deuxième degré[modifier | modifier le code]

10 jours

  • Évolution d'une brûlure du 2e degré — Première heure.

  • Évolution d'une brûlure du 2e degré — Premier jour.

  • Évolution d'une brûlure du 2e degré — Deuxième jour, la cloque apparaît.

Brûlures du troisième degré[modifier | modifier le code]

Brûlures du quatrième degré ou « carbonisation »[modifier | modifier le code]

Conséquences[modifier | modifier le code]

Traitement immédiat des brûlures[modifier | modifier le code]

Une prise en charge immédiate d'une brûlure peut grandement réduire ses conséquences. Cette prise en charge dépend bien évidemment de la nature de l'agression, mais dans un grand nombre de cas, elle consiste à supprimer l'agression (protection), puis pour une brûlure externe :

  • à faire ruisseler de l'eau tiède (15°-20° C) sur la partie brûlée jusqu'à disparition totale de la douleur en cas de brûlure simple et pendant 10 minutes maximum en cas de brûlure grave. Cette durée peut être adaptée par le SAMU ou un médecin.
  • à enlever les vêtements qui ne collent pas à la peau sur la partie brûlée ;
  • à allonger la victime (sauf en cas de gène respiratoire où il est préférable de la mettre en position assise ou demi-assisse) et la protéger du froid (à l'aide d'une couverture de survie)

et dans tous les cas à surveiller la personne.

Évaluation initiale de la gravité[modifier | modifier le code]

En dehors d'un contexte médical, une brûlure thermique est considérée comme grave si on est dans l'une des conditions suivantes :

  • la victime est un nourrisson ;
  • la brûlure est située près d'un orifice naturel (organes sensibles, voire risque de problème respiratoire s'il s'agit du nez ou de la bouche) ou d'une articulation (dont les mains et le dos ; il y a un risque d'impotence fonctionnelle) ;
  • si la brûlure touche le visage, les mains, les articulations ou les parties génitales ;
  • il y a une ou plusieurs cloques couvrant une surface supérieure à la moitié de la paume de la main de la victime ;
  • la peau est détruite, présentant un aspect noirâtre ;
  • la brûlure est circulaire : elle fait le tour d'un membre ou d'un segment de membre. En effet, la peau va se rétracter au niveau de la brûlure, comprimant les vaisseaux et les nerfs sous-jacents, ce qui peut causer des ischémies en aval.[réf. nécessaire]

Les brûlures chimiques, électriques, radiologiques sont toujours considérées comme graves.

L'évaluation de la gravité de la brûlure ne doit pas retarder les premiers gestes : l'appel aux secours peut se faire après avoir commencé le traitement.

Cas d'une brûlure thermique externe[modifier | modifier le code]

Le danger est la présence d'une source de chaleur. La protection consiste donc à supprimer cette source (débrancher le fer à repasser, couper le gaz...), ou au moins à en éloigner les personnes présentes.

  • agir vite : pour que le refroidissement de la brûlure soit efficace, il faut qu'il ait lieu dans la demi-heure suivant la brûlure ;
  • ne pas favoriser l'infection : la peau étant abîmée, elle laisse plus facilement passer les bactéries ;
  • ne pas provoquer d'hypothermie[8] ; notons toutefois que dans le cadre d'une action, le risque vital est d'abord lié à la brûlure plus qu'au risque d'hypothermie.

Brûlure thermique simple[modifier | modifier le code]

24 heures

La victime peut consulter un médecin si la douleur est gênante.

Brûlure thermique grave[modifier | modifier le code]

Si la zone brûlée est recouverte par des vêtements, alors on commence à faire couler l'eau sur les vêtements, puis on essaie de retirer ces vêtements sauf s'ils collent à la peau.

Une brûlure grave peut s'accompagner d'un malaise. Pour éviter sa survenue, et surtout pour éviter la chute de la victime, on peut asseoir la victime pendant le refroidissement (éventuellement par terre). Si l'on interrompt le refroidissement avant l'arrivée des secours, on allonge la victime — sauf gêne respiratoire — sur une zone non brûlée — pour éviter la douleur — et si possible sur un drap propre — pour éviter l'infection.

Qualité du refroidissement[modifier | modifier le code]

Cas d'une brûlure thermique interne[modifier | modifier le code]

Une brûlure interne est toujours grave.

Cas d'une brûlure par le froid[modifier | modifier le code]

Cas d'une brûlure électrique[modifier | modifier le code]

Devant une brûlure électrique, il faut donc :

  • protéger (éteindre et débrancher l'appareil défectueux, voire couper le courant) ;
  • allonger la victime, la mettre au repos ;
  • prévenir les secours (« 112 » dans l'Union européenne. Le « 911 » au Canada et aux États-Unis, le 144 en Suisse) et le « 15 » en France ;
  • surveiller la victime en attendant les secours (la protéger des intempéries, la couvrir s'il fait froid, lui parler, etc.).

Cas d'une brûlure chimique[modifier | modifier le code]

Il s'agit donc du plus grave type de brûlures car son action perdure tant que la cause de la brûlure n'a pas été chimiquement neutralisée.

Les consignes sur la conduite à tenir sont écrites sur toutes les bouteilles de produits chimiques, que ces produits soient professionnels ou ménagers. De manière générale, la conduite à tenir est la suivante :

  • protéger (éloigner la victime du produit, reboucher le flacon sans se brûler soi-même, …) ;
  • enlever les vêtements imbibés en se protégeant (mettre des gants, ou bien saisir les vêtements par l'intermédiaire d'un linge) ;
  • laver la peau à grande eau (attention : uniquement si le produit ne réagit pas de façon violente avec l'eau !) afin d'éliminer le produit, et en évitant de contaminer une autre partie du corps ; en particulier en cas de projection dans l'œil, s'assurer que l'eau ne coule pas dans l'autre ;
  • prévenir les secours (« 112 » dans l'Union européenne, le « 15 » en France, le 144 en Suisse et « 911 » au Canada), en précisant bien la partie touchée et la nature du produit ; de préférence conserver l'emballage pour pouvoir le montrer aux secours ;
  • continuer le rinçage jusqu'à l'arrivée des secours.

Cas d'une brûlure radiologique[modifier | modifier le code]

« récidives fibroischémiantes avec nécroses secondaires »« incertains et souvent décevants »

Cas d'une brûlure photochimique[modifier | modifier le code]

Approche secouriste[modifier | modifier le code]

Si la brûlure est sur le haut du corps, on protège le bas contre le ruissellement, par exemple avec des sacs plastiques. On peut poursuivre le refroidissement avec une compresse de gel d'eau.

15 L/min3 L/min

Le bilan transmis à la régulation médicale devra décrire la brûlure de la manière la plus précise possible (aspect, étendue).

Soins médicaux[modifier | modifier le code]

Les médecins évaluent la gravité d'une brûlure en fonction de son degré, de son étendue (pourcentage de la surface corporelle touchée) et de sa localisation.

La règle des neuf de Wallace[modifier | modifier le code]

Règle des neuf pour un adulte : Règle des neuf pour un enfant :
Partie corporelle Surface atteinte
Tête et cou 9 %
Face antérieure du tronc 18 %
Face postérieure du tronc 18 %
Chaque jambe 18 % (×2)
Chaque bras 9 % (×2)
Périnée 1 %
Total 100 %
Partie corporelle Surface atteinte
Tête et cou 17 %
Face antérieure du tronc 18 %
Face postérieure du tronc 18 %
Chaque jambe 14 % (×2)
Chaque bras 9 % (×2)
Périnée 1 %
Total 100 %

« désépithélialisées »« rouges »

Unités de soins spécialisées aux « grands brûlés »[modifier | modifier le code]

Y sont prises en charge les brûlures considérées comme graves en raison de leur étendue, de leur degré, de leur localisation, ou du fait d'un risque de complications jugé important. Une des difficultés est que les brûlures internes éventuelles (poumons en particulier) sont difficiles à visualiser et à traiter, plus ou moins selon leur superficie, leur degré d'infection, leur profondeur et localisation.

500 cas

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Douche portative de sécurité
  • Boil over
  • Brûlé 
  • Plan BABI

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Société française d'étude et de traitement des brûlures : recommandations de prise en charge
  • Fondation belge des brûlures en relation avec la prévention et le traitement des brûlures
  • Portail de la médecine
  • Portail des premiers secours et du secourisme

Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Brulure



Regarder la vidéo à propos desystème d'arrosage automatique analyse fonctionnelle du

Electronique - 038 - Analyse du Poste à Souder MMA200 pour le HHO

Nous allons réaliser un système d'arrosage automatique garantissant le bon maintien des espaces verts. Comment pouvons-nous représenter sous forme graphique toutes les fonctions? Ne sommes-nous pas limités par quelques contraintes

Il existe 3 outils permettant de répondre à la situation problème: la bête à cornes, le schéma fonctionnel et le diagramme pieuvre.

1) La bête à cornes permet d'exprimer le besoin satisfait par le système étudié.

2) Le schéma fonctionnel permet de réaliser graphiquement et sous forme simplifiée un procédé relativement complexe impliquant plusieurs étapes.

3) Le diagramme pieuvre permet de recenser les différentes fonction de service auxquelles devra répondre un produit dans une phase donnée de son cycle de vie (fabrication, maintenance, utilisation).

On distingue parmi les fonctions de service:

Les fonctions principales (FP) qui expriment les services rendus par le produit pour répondre aux besoin de l'utilisateur.

Les fonctions contraintes (FC) qui traduisent les exigences d'adaptation du produit au milieu extérieur.

Inès et Besma

Source: http://mamarantou.over-blog.com/2014/05/l-etude-de-l-analyse-fonctionnelle.html



Images sur système d'arrosage automatique analyse fonctionnelle du de Google





+49
Posted on: August 8, 2016
0
2464

similar


Наверх
en ru ja es fr de ua ae it